Comment les détecter ?

Ces règles sont là pour vous aider. Il ne s'agit en aucun cas d'un moyen infaillible de vous prémunir contre les arnaques. Il ne s'agit pas non plus de devenir paranoïaque et douter de l'honnêteté de chaque vendeur. Enfin, pour toucher un maximum de personnes et être le plus précis possible, je pars du principe que tout les lecteurs sont "novices". Il n'est donc en aucun cas question de prendre les gens pour des imbéciles.

Les évaluations des vendeurs

La plupart des sites de vente sur internet proposent à leurs membres de vérifier la compétence des vendeurs. C'est pratique, certes, mais cela ne sert strictement à rien lorsqu'il s'agit de vérifier si l'article convoité est officiel ou non, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, rares sont les personnes qui ne vendent que des pirates. Ce sont des ventes occasionnelles, souvent faites par un ancien fan mal informé ou un professionnel lui aussi mal avisé. Il est donc fréquent que ce fake soit vendu parmi un lot d'objets officiels. Enfin, il exste deux profils d'acheteurs. Certains le font consciemment, et ne se plaignent donc pas de s'être fait arnaqué. Ceux qui qui achète un pirate inconsciement ne le savent pas lors de l'achat, par définition, et ne le savent pas plus lorsqu'il est temps d'évaluer le vendeur.

-----------------------------------

L'annonce

Vous pensez certainement que les vendeurs de pirates ne sont pas assez stupides pour le stipuler dans leur annonce. Vous avez raison à 95%. En effet, il existe tout de même des personnes qui précisent que l'objet est un faux. Souvent, on peut y lire "fait par les fans, et pour les fans", "fan made", "made by the fans, and for the fans". On peut aussi vous dire clairement que l'objets est non-officiel. Ces cas sont marginaux, mais c'est toujours bon à savoir.

-----------------------------------

La photo

Là, on entre dans l'essentiel du "travail". La photo est très souvent determinante car la plupart des pirates sont de mauvaise qualité et leur "design" peu séduisant.

Première chose à vérifier : la pochette. Vérifiez la police d'écriture des titres et du nom "Michael Jackson". On rencontre notamment beaucoup de pirates qui utilisent la mauvais police de caractère pour le "Michael Jackson" de Bad. Pour cela, utilisez les sites répertoriés dans la partie Les Sites Internet Indispensables. Il arrive également que la mauvaise photo soit utilisée. Dans ce cas, l'arnaque est plus simple à désceller.

-----------------------------------

Les Logos

Ensuite, si visibles sur la photo, les logos. Un disque de Michael Jackson comporte obligatoirement un logo Epic Records (ou Motown pour les plus anciens), et très souvent un logo MJJProductions. Il existe trois logos Epic, apparus tour à tour au cours des années. Vous pouvez les voir ci-dessous. Le premier date de 198?, le second de 1987, et le dernier de 1999. L'essentiel est de vérifier que le logo présent sur le disque existait déjà à l'époque supposée de sa sortie. Il est possible qu'un logo plus ancien soit utilisé, mais certainement pas un logo qui n'existait pas à l'époque ... logique ...

FX:1858597+square_200/      FX:1858586+square_200/      FX:1960464+square_200/

-----------------------------------

Le Format et le Support

Il arrive que l'on vous propose un disque présenté dans un emballage alléchant : slidepack, boitiers inhabituels ect ... Il faut savoir rester simple, garder les pieds sur terre et ne pas forcément croire que la maison de disque a voulu être "originale". De la même façon, certains titres ou albums ne sont pas sorties sur tel ou tel support. Par exemple, Dangerous n'est jamais sortit en Picture Disc.

-----------------------------------

Les crédits et mentions légales

Tout disque issus du commerce officiel et légal doit obligatoirement comporter des mentions légales et des crédits pour chaque chanson ainsi que pour l'album.

Les mentions légales stipulent la date de commercialisation du pressage original et d'une éventuelle réédition. Le nom de la maison de disque, du (des) producteur(s) et des exploitants en général y figurent également. Enfin, vous y trouverez les mentions d'usage stipulant l'interdiction de duplication et d'utilisation sans autorisation. Ces mentions sont à l'arrière de la pochette/du boitier (en bas, à gauche en général) et sur le disque (sur le contour, ou en paragraphe pour les singles). C'est notament ici que vous retrouverez les logos dont je vous parle un peu plus haut.

Les crédits. Vous y aurez rarement accés lorsqu'il s'agit d'un album. En effet, ils se trouvent dans le livret, et n'apparaissent donc pas dans le peu de photos qu'on vous propose. Il est question de répertorier la totalité des collaborateurs. Pour un album, il vaut mieux pour tout le monde qu'ils y soient tous ... Sur les singles, vous les trouverez sous chaque titre présent sur le pressage, et le contenu se limite souvent aux principaux noms et principales informations.

-----------------------------------

Référence et code barre

Ces deux choses n'ont strictement rien à voir l'une avec l'autre. La référence du disque est un numéro attribué à un pressage (et non pas à un album ou single). Tout les pressages CD de l'album "Dangerous", par exemple, auront donc la même référence. Le code barre, lui, ne sert à rien d'autre que vous faire dépenser votre argent, référencer l'article dans un magasin et lui attriuber un prix. Si vous ne trouvez pas de code barre, c'est que le produit n'a pas été commercialisé, et donc qu'il est faux.

-----------------------------------

Le CD

Il est aussi très important de regarder le CD. Un peu de la même façon que la jaquette, vérifiez si tous les logos et les mentions légales sont bien présentes sur le CD. Il doit contenir un logo Epic et très souvent un logo MJJ Productions. La plupart du temps, les mentions légales sont inscrites en rond aux bords du CD. Vérifiez que les inscriptions du CD ne sont pas sur une étiquette papier. Beaucoup de pirates utilisent les étiquettes papier alors que la plupart du temps, les produits officiels ne les utilisent pas.

Très important aussi : le numéro de matrice. Chaque CD officiel émit par les maisons de disques ont un numéro de matrice. Cela permet de les différencier des produits pirates qui dans, 80% du temps, utilisent des vulgaires CD-R. Le code peut être trouvé sur la boucle métallique au centre du disque (plusieurs CDs ont également un code IFPI (International Federation of the Phonographic Industry) imprimé sur la boucle intérieure en plastique. Il ne faut ce pendant pas confondre les numéro de matrice avec les numéros de série des CD-R qui sont généralement inscrits sur la partie plastique transparente au centre du CD. De même, les CD-R ont généralement cette appellation gravée au dos du CD au centre, près des numéros de série.

Vérifiez aussi le dos du CD. Si vous voyez les traces de gravage, il y a fort à parier que c’est un CD-R gravé dans un graveur d’ordinateur. La couleur de la surface gravée du CD est aussi importante. Si elle est bleutée ou verte, il s’agit dans 95% des cas d’un CD-R.

Article copié sur MJLegend.com

-----------------------------------

Illustration

J'ai utilisé deux exemples extrêmes, en particulier pour le fake. Il faut savoir que certains reproduisent les logos et mentions légales comme il faut. Il en existe d'autres par contre, qui croient que leur pseudo de DJ et leur Myspace suffiront à convaincre les gens.

La détection des pirates et un exercice qui s'apprend. Et comme dans tout apprentissage, il y a parfois des ratés mais l'expérience apporte les automatismes necessaires.

-----------------------------------

Une partie des informations a été trouvée sur MJLegend.com.

Pour toute question, cliquez ici.

Copyright © 2009-2011, MJGeniuscollection.
Mentions Légales / Crédits
Site internet dédié aux collectors Michael Jackson. Créé et mis en ligne par MJGenius en Janvier 2009.

Accueil - Forum - Boutique - Facebook - YoutubeContact - Newsletter

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×